La Communauté des chrétiens et le spectre de la secte 

vaseLe mot « secte » effraie. Il désigne une nébuleuse de mouvements méconnus. Ce qui est méconnu fait peur, ceci est vrai dans toutes les cultures et toutes les époques. L’anthropologue M. Singleton1, qui a vécu en Afrique dans un milieu traditionnel, racontait qu’un jour, un villageois lui révéla que les gens le craignaient et le considéraient comme un « sorcier ». Pourquoi ? Pour un Africain vivant dans un milieu traditionnel, un Blanc est habituellement habillé en costume et cravate et il vit selon les coutumes occidentales. Or par volonté d’intégration, M. Singleton s’habillait comme les Africains et vivait parmi eux dans une case du village. C’est précisément ce qui inquiétait les villageois. Ils avaient du mal à situer cet Européen « hors catégorie ». Peut-être était-il détenteur d’une sorte de pouvoir magique maléfique ?

Dans les années 1980-90 s’est levé en France et en Belgique un vent de panique par rapport aux sectes, justifié notamment par les massacres collectifs commis par « l’Ordre solaire » en 19952. Durant cette période, on avait entrepris en Belgique et en France des enquêtes parlementaires sur les sectes3. Il est un fait que certains mouvements utilisent des moyens de suggestion et de manipulation qui bafouent la liberté de leurs membres. Ils arrive qu’ils isolent leurs enfants de la société et extorquent de l’argent. À noter que de tels mouvements peuvent être minoritaires mais aussi majoritaires, on pense par exemple aux totalitarismes d’État tels le nazisme ou le communisme, actuellement à des groupes tels que l’EI. Quel que soit le caractère d’un mouvement, il est juste que chaque acte criminel, chaque abus tombe sous le coup de la Justice. Lire la suite « La Communauté des chrétiens et le spectre de la secte « 

Accompagner la mort

accompagner-la-mort

Cette brochure s’adresse à toute personne qui veut accompagner un décès dans le respect de la dignité humaine. Elle s’inscrit dans la perspective où la mort n’est pas considérée comme une fin, mais comme un passage dans une autre réalité que celle du monde sensible. Elle est issue de la collaboration de membres de la Société anthroposophique et de la Communauté des chrétiens, qui se sont proposés de rassembler et d’ordonner en une seule brochure des éléments, informations et réflexions puisées dans divers documents préexistants. Il s’agit d’un travail en évolution, appelé à être complété et enrichi avec le temps. Nous espérons que le lecteur, confronté au décès d’une de ses proches, pourra y trouver matière à réflexion ainsi que des réponses pratiques appropriées.

Françoise Bihin et Marie-France Paccoud – Colmar, novembre 2015

La brochure peut être commandée à l’adresse ci-dessous :

http://www.editions-iona.com/culture-societe/114-accompagner-la-mort-de-ses-proches-preparer-la-notre.html