Fin de l’hiver

arbres

À la fin de l’hiver, quand les arbres sont nus, chaque recoin de la forêt, chaque branche, le moindre bourgeon est touché par la lumière du soleil qui redevient de jour en jour plus vive, tout en se réchauffant. La végétation recommence à germer et à se déployer.

Là où je reconnais ma pauvreté intérieure, mon impuissance, je peux m’ouvrir plus largement à ce qui est nouveau, à une perspective radicalement différente, à ce qui vient d’un « autre côté ». Je peux me laisser inonder par la lumière de l’esprit qui féconde l’être.

 

D’après l’Évangile de Matthieu, chapitre 5, 3 :

Heureux les pauvres en esprit, ils trouvent le royaume des cieux en eux-mêmes.

(Traduction Fr. Bihin)

Photo Fr. Bihin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s